sam 24 août 2019 de 16h15 à 17h15

Grande salle

Rencontre avec Rudy Ricciotti

Invités : Rudy Ricciotti

Fidèle à sa réputation de pamphlétaire et après
le succès de son essai L’architecture est un
sport de combat
, le célèbre architecte livre dans
cet entretien au vitriol une dénonciation de la
tyrannie du bon goût officiel au profit d’une
beauté non conforme. De la célébration de l’art
contemporain à l’esthétique de supermarché
en passant par le culte obligatoire de la nature,
cette doxa est pour lui un étouffoir de la pensée
critique et un masque pour toutes les beautés
singulières qu’il entend défendre. Car Rudy
Ricciotti veut croire à la beauté comme une
présence capable d’intensifier nos désirs. Devant
l’échec du projet d’émancipation de la culture au
profit des loisirs et de la consommation, Rudy
Ricciotti revendique une beauté «non conforme».


Rudy Ricciotti, né en 1952 à Alger, a reçu le
Grand prix National d’Architecture en 2006 et
le titre de « Maestri dell’Architectura » en 2018.
On lui doit notamment le MuCEM à Marseille, le
Pavillon Noir à Aix-en-Provence, la passerelle de
la Paix à Séoul ou le musée Cocteau à Menton.
Il a été choisi par Chanel pour l’architecture de
sa Manufacture de la mode, future vitrine des
métiers d’art français qui verra le jour en 2020.

Lecture des poèmes de Myriam Boisaubert, poète et plasticienne. 

Entretien animé par Frédéric Taddei, journaliste. Extrait lu par Annah Schaeffer.


À LIRE

> L’exil de la beauté, Rudy Ricciotti
Éditions Textuel, 2019