sam 25 août 2018 de 12h00 à 13h00

Grande salle

La porte

de Magda Szabo
lu par Isabelle Nanty

Invités : Isabelle Nanty

LE LIVRE 

La porte est une confession. Celle d’une relation explosive unissant la narratrice - intellectuelle et lettrée - à sa vieille domestique tyrannique, Emerence, dans la Hongrie communiste. L’une est vieille, l’autre jeune, l’une sait à peine lire, l’autre ne « respire » que par les mots, l’une arbore l’humilité comme un blason, l’autre l’orgueil de l’intellectuelle sur-cultivée. Au fil de l’écriture, se dévoilent l’attachement réciproque, le lien de dépendance, les obstinations et le duel permanent auquel se livrent les deux femmes. C’est une ode à la beauté des relations humaines.
 

L'AUTEURE

Magda Szabo fait partie de ces écrivains dissidents qui refusèrent de publier et même de mettre au monde des enfants dans la Hongrie communiste. Auteure de romans, poèmes, pièces de théâtre, cette personnalité brillante est l’une des figures de la littérature hongroise. La porte est considéré comme un chef-d’oeuvre.

 

LA COMEDIENNE

Isabelle Nanty mène une importante carrière théâtrale comme comédienne et metteur en scène, notamment pour les spectacles des comédiens Édouard Baer, Gad Elmaleh ou la troupe des Robins des Bois. Au cinéma, elle est connue pour ses rôles dans Tatie DanielleLe Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, dans des comédies à grand succès comme Astérix Mission Cléopâtre ou encore récemment Les Tuche. Elle apparaît également à la télévision pour la série  Fais pas ci, Fais pas ça ou encore Peplum.

 

 

EXTRAIT 

" Quand nous nous sommes parlé pour la première fois, j’aurai aimé voir son visage, et j’ai été gênée qu’elle ne m’en laisse pas la possibilité. Elle se tenait devant moi telle une statue, immobile, non pas sur ses gardes, même assez détendue, je voyais à peine son front, à ce moment là, je ne savais pas que je ne la verrais sans son foulard que sur son lit de mort elle était toujours voilée, comme une catholique fervente ou une juive le jour du sabbat à qui leur foi interdit de se présenter tête nue devant le Seigneur." 

A LIRE

La porte de Magda Szabo
Traduit du hongrois par Chantal Philippe

Le livre de poche, 2017