sam 24 août 2019 de 18h15 à 19h15

Grande salle

Fuki-no-tô

de Aki Shimazaki
lu par Valérie Bonneton

LE LIVRE

Atsuko vit avec son mari et ses deux enfants à la campagne dans une petite ferme héritée de son père qu’elle exploite seule. Mais Atsuko a trop de travail et doit embaucher quelqu’un. L’arrivée dans la ferme de la belle Fukiko, qui s’avère être une ancienne amie d’école d’Atsuko, va obliger la jeune femme à défricher la nature de ses sentiments. Dans ce livre délicat, la romancière explore la question du désir, interroge ses ambiguïtés, le poids de la pression sociale sur les conditions de son éclosion.

L’AUTEURE

Aki Shimazaki, japonaise installée au Québec depuis de nombreuses années, écrit en français. Après Azami (2015), Hôzuki (2016), Suisen (2017), et Fuki-no-tô (2018), Aki Shimazaki clôt avec Maïmaï (2019) sa troisième “pentalogie”, des cycles romanesques construits en cinq volets. Ce sont des romans denses, courts, qui peuvent se lire séparément et dans le désordre, formant un tout cohérent. Toute la culture nippone semble traduite dans cette langue bien à elle pour décrire les sentiments - ici, le désir et l’amour - avec audace et modernité.

la comedienne 

Après des études au Conservatoire national d'art dramatique, Valérie Bonneton connaît ses premiers succès sur les planches grâce aux metteurs en scène Antoine VitezRoger Planchon et Julie Brochen. Elle obtient un Molière pour la pièce Le Dieu du carnage de Yasmina Reza. Révélée par le rôle de Fabienne Lepic dans la série télévisée Fais pas ci, fais pas ça, au cinéma, elle fait partie de la bande d'acteurs réunis par Guillaume Canet pour Les Petits mouchoirs et Nous finirons ensemble. Elle partage - entre autre - l'affiche de comédies populaires avec Dany Boon pour EyjafjallajökullSupercondriaque et La Ch'tite famille ou récemment avec Benoît Poelvoorde pour Venise n'est pas en Italie


 

À LIRE 

> Fuku-no-tô, Aki Shimazaki, Éditions Actes Sud, 2018